Grossesse et charcuteries : quelques précautions à prendre

PS0817Fv1.jpg

 

Charcuteries pendant la grossesse, oui ou non ?

Vous êtes enceinte? Yé! Votre blonde est enceinte? Bravo (pis bonne chance)! Et là, après le premier rendez-vous au CLSC, vous découvrez avec horreur la liste de tout ce qui peut être dangereux pour le fœtus et vous vous dites « bon, ben, on va devenir vegans debord »… Minute! Faisons le point sur la listériose et toutes les peurs pas toujours fondées.

Une bactérie pas cool du tout…

Listeria monocytogenes, de son petit nom, est une maladie plutôt rare. Pour un adulte en bonne santé, la listériose est habituellement sans gravité. Cependant, pour les personnes au faible système immunitaire et les femmes enceintes (comme vous ou celle à côté de vous), les risques de complications sont élevés et peuvent être transmis au fœtus. Bref, on ne niaise pas avec ça! La liste des interdits alimentaires liés au risque de présence de listériose peut vous donner envie de pleurer, on vous le concède : fromages, viandes et poissons crus; charcuteries et prêt-à-manger froids; œufs coulants et miroir; jus de fruits non pasteurisés; germinations… Coudonc, doit-on passer 9 mois à manger des biscuits soda pis un steak semelle de botte? Bien sûr que non!

… qu’on peut facilement tuer

La meilleure façon de mettre K.O. le risque de listériose, c’est de cuire ses aliments à une température sécuritaire. On conseille aussi de bien laver ses fruits et légumes et d’éviter la contamination croisée. Genre, ne tranchez pas votre concombre sur la même planche que votre filet de porc cru pis ça devrait être tiguidou.

À go, on se bourre la face en toute sécurité

Vous pouvez vous organiser un gros festin de fromages à pâte ferme pasteurisés du type cheddar et suisse, de saucissons séchés comme le Jack et le Lawrence et de cartouches Maria, Grace et Henrietta. C’est comme un bar open bedaine-friendly (la vôtre ou celle de votre conjointe)! Ou alors trouver des façons créatives de passer la listériose à broil, comme sur une pizza veloce par exemple. Enfin, chaque fois que vous soupirerez parce que vous devez vous priver à deux (un peu de solidarité, messieurs!), caressez amoureusement votre bedaine (pas celle-là, l’autre) et dites-vous que c’est pour le mieux. En terminant, on vous donne un truc infaillible pour compenser toutes ces privations après 40 semaines : imposez un prix d’entrée à la chambre d’hôpital ou de maison de naissance. Un saucisson pour voir le bébé, un plateau de fromages pour lui donner un bec, une assiette de sushis pour le prendre dans les bras. Personne ne se fera prier pour payer, pis ça fera un lunch gratis pour vous, heureux nouveaux parents! Parce que les couches, ça coûte cher…

Sources :

Portail santé mieux-être du gouvernement du Québec, fiche sur la listériose Naître et grandir, « Grossesse et infections alimentaires : la listériose et la toxoplasmose » Mieux-vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans, édition 2017

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux!